Bonjour colère ou l’époque des passions tristes

mariam-soliman-690003-unsplash
Dans un monde qui n’est pas monde et un temps qui n’est pas temps, le souvenir fait défiler l’époque où Il pouvait raconter des histoires comme s’il les avaient vécues. Une nouvelle chronique de GDL, ce guerrier de l’imaginaire, passeur d’espaces.  1/3

C’était un temps où rien ne paraissait singulier même en ouvrant un livre. Seuls ceux qui pensaient avoir été créés prenaient la parole pour se réjouir ou alors pour se plaindre. Les théories de l’évolution puis de libération pouvaient être affirmées mais à l’époque, la
continuer la lecture

Jean-Claude Charles à l’université, ce n’est pas une banalité

 

IMG_3294


Deuxième partie :

Les chants noirs du blues charlésiens à la Florida State University : « vous reprendrez bien un peu de mes cauchemars ? »

Tallahassee. Un nom difficile à prononcer, peut-être en raison du h, cette lettre à l’allure et à la prononciation intransigeantes qui scinde le mot en deux parties comme si ce continuer la lecture

Le passing ou comment passer pour blanc quand on est noir

rene-bohmer-371367

Publié pour la première fois en 1929, le roman de Nella Larsen, Passing  (traduit par Clair-obscur en français) raconte la vie de deux africaines-américaines, Irene Redfield et Clare Kendry, qui sont si claires de peau qu’elles peuvent se faire passer pour des américaines continuer la lecture

Aja Monet, de bruit et de fureur

Processed with VSCO with a5 preset
Ses mots sont comme des pulsations rythmées par les chants passés de lointaines aïeules,  par les souffrances et les batailles de mères, les interrogations et les quêtes de filles, le combat et la puissance de femmes à la fois réelles et imaginaires. continuer la lecture