2019, plus de pari sur la misère

 

De la beauté pour 2019. On vous l’exprime en musique, à travers Job, un titre de GDL en hommage à une année 2018, passionnée, marquée par les tribulations des cœurs et à une île éprouvée, Haïti, là où pour reprendre les mots de Césaire, la négritude se mit debout pour la première fois.

J’ai écrit cette chanson parce que j’ai beaucoup d’admiration pour The Fugees. Me too, continuer la lecture

Jean-Claude Charles à l’université, ce n’est pas une banalité

 

IMG_3294


Deuxième partie :

Les chants noirs du blues charlésiens à la Florida State University : « vous reprendrez bien un peu de mes cauchemars ? »

Tallahassee. Un nom difficile à prononcer, peut-être en raison du h, cette lettre à l’allure et à la prononciation intransigeantes qui scinde le mot en deux parties comme si ce continuer la lecture

Impression au soleil du blues, avec Baldwin et Charles

IMG_3319


Première partie :

Quand le blues de l’écrivain noir américain James Baldwin et l’enracinerrance de l’auteur haïtien Jean-Claude Charles se croisent lors d’un colloque à Tallahassee.

« Le Sud est très beau mais sa beauté rend triste car les existences présentes et passées continuer la lecture

Ayibobo Jean-Claude Charles !

LES ROUTES DU BLUES 1990

Comment en 9 minutes 43, une Voix fait vivre en musique les mots de l’Enfance et de l’Exil d’un écrivain haïtien peu connu, chantre de « l’enracinerrance », « pêcheur de lune » et d’imaginaires visionnaires. Les extraits lus sont tirés de son essai Le corps noir, publié en 1979.
VOIX : Y.B 
MUSIQUE : GDL