« Les pauvres sont naturellement écologistes »

IMG_4125

Jackson Thelemaque / crédit photo : Yslande Bossé


Discussion avec l’auteur et musicien Jackson Thelemaque, qui a publié en décembre 2018 aux éditions La Tête Ailleurs, son deuxième conte,
Le Seigneur des mouches (illustré par Maya Mihindou). Un texte instructif et drôle qui interroge entre autres notre vision de l’écologie à l’aune des grands défis attendant l’époque actuelle. continuer la lecture

nouvelles d’un non-rêve


Décor d’une politique de l’accueil. Une avenue qui porte le nom d’un ancien président américain. Des observateurs et des observés. La visite n’a pas tourné au vinaigre.

Grise balade sur le sol intraveineux d’une avenue qui sent l’inanité des matins désertés remue-ménages des engins sur l’asphalte. Le bruit des klaxons réveille l’air égaré dans cette bulle de mauvaise herbe humaine qui empiète sur les espoirs du ciel
continuer la lecture

Une année avec D.É.L.I.É.E

 

rey-seven-479590-unsplash

Vœux. « Il ne faut pas craindre de courir à l’inverse de la marée montante, il faut brûler en effigie nos propres caricatures »
JCC

Il y a un peu plus d’un an, un peu plus d’un an de lectures, de discussions, de voyages, d’écrits, de rêves nous vous présentions le blog D.É.L.I.É.E, projet de nature littéraire et artistique, espace de réflexions et de critiques autour des livres de fiction et de non fiction, des mots, des êtres et des actualités du monde.
continuer la lecture

2019, plus de pari sur la misère

 

De la beauté pour 2019. On vous l’exprime en musique, à travers Job, un titre de GDL en hommage à une année 2018, passionnée, marquée par les tribulations des cœurs et à une île éprouvée, Haïti, là où pour reprendre les mots de Césaire, la négritude se mit debout pour la première fois.

J’ai écrit cette chanson parce que j’ai beaucoup d’admiration pour The Fugees. Me too, continuer la lecture

Bonjour colère ou l’époque des passions tristes

mariam-soliman-690003-unsplash

Dans un monde qui n’est pas monde et un temps qui n’est pas temps, le souvenir fait défiler l’époque où Il pouvait raconter des histoires comme s’il les avaient vécues. Une nouvelle chronique de GDL, ce guerrier de l’imaginaire, passeur d’espaces.  1/3

C’était un temps où rien ne paraissait singulier même en ouvrant un livre. Seuls ceux qui pensaient avoir été créés prenaient la parole pour se réjouir ou alors pour se plaindre. continuer la lecture

Jean-Claude Charles à l’université, ce n’est pas une banalité

 

IMG_3294


Deuxième partie :

Les chants noirs du blues charlésiens à la Florida State University : « vous reprendrez bien un peu de mes cauchemars ? »

Tallahassee. Un nom difficile à prononcer, peut-être en raison du h, cette lettre à l’allure et à la prononciation intransigeantes qui scinde le mot en deux parties comme si ce continuer la lecture

Impression au soleil du blues, avec Baldwin et Charles

IMG_3319


Première partie :

Quand le blues de l’écrivain noir américain James Baldwin et l’enracinerrance de l’auteur haïtien Jean-Claude Charles se croisent lors d’un colloque à Tallahassee.

« Le Sud est très beau mais sa beauté rend triste car les existences présentes et passées continuer la lecture